120 ans - La passion du bois de Bruno

120 ans - La passion du bois de Bruno

À l'occasion des 120 ans, retrouvez chaque mois les confidences d'une figure clé de l'entreprise : Bruno se dévoile.
BELOT_Catalogue2019_Shooting_Portraits_Bruno

Passionné par son boulot, Bruno est toujours bien occupé. Entre le montage du nouveau stand de mobilier sur-mesure et l'adaptation des pièces en menuiserie, nous parvenons tout de même à lui poser nos questions et à prendre quelques clichés. 

Pour commencer, comment les Meubles Belot ont-ils croisé ton chemin ? 

J’ai toujours aimé le bois et le travail manuel, j’ai donc étudié la menuiserie. Quand je suis arrivé ici en 1989, je venais de sortir de l’école. De fil en aiguille, je suis devenu menuisier, cela fait maintenant 30 ans. 

En tant que menuisier, quelles sont les demandes que tu reçois le plus fréquemment ? 

Les placards ! Et tout ce qui est un peu spécial : la découpe de placards mansardés, le placement chez le client, le resserrage jusqu'au plafond ou sur les côtés (calfeutrage), les aménagements intérieurs (placement de portes, cloisons, parquets, cuisines, etc.) Bref, toute la menuiserie intérieure. On utilise essentiellement des panneaux en stratifié et lorsqu'on utilise du bois brut, c’est principalement du chêne ou du sapin, les bois exotiques sont plus rares. 

Tu as eu la chance de connaître Robert et Marc Belot (2e et 3e génération), menuisiers de formation. As-tu un souvenir particulier ?  

Marc n’était pas souvent à l’atelier mais Robert Belot, oui ! On a d’ailleurs réalisé un meuble ensemble... Robert avait racheté du noyer qui était tombé à cause d’une tempête, on l’a fait sécher. Avec ce bois, il a fabriqué un meuble à l’atelier : un “Bonheur-du-jour”, c’est un ancien meuble en noyer comprenant deux portes et un tiroir (ndlr: meuble destiné le plus souvent à l’écriture). Je lui ai donné un coup de main pour le réaliser, en passant moi-même des pièces à la machine par exemple. 

Meubles_BELOT_Menuiserie_web

Trente ans plus tard, as-tu observé une évolution dans ton métier ? 

Oui on voit une nette évolution, notamment dans le style de mobilier et le type de matériaux. Aujourd’hui, les meubles recherchés sont plus modernes, les bâtiments aussi. Les clients recherchent de plus en plus de meubles stratifiés, parfois laqués alors qu’il y a 30 ans, c’était surtout le chêne et, plus généralement, le bois massif qui était convoité.  

On observe aussi une évolution dans la façon de travailler : il y a de plus en plus de meubles en kit, avec parfois une quarantaine de planches que nous assemblons directement chez le client. Avant, on amenait directement le meuble entier (généralement en bois massif), on retirait juste les portes pour l’alléger.  

Quelles sont tes journées préférées ?  

J'aime assembler de nouveaux meubles, cela me permet de découvrir les nouveautés. Et surtout, j’aime le travail du bois, c’est mon métier ! Créer de nouveaux éléments, des choses un peu spéciales, etc. Chaque client a ses propres contraintes qui nécessitent des découpes particulières. Cela demande un vrai travail d’adaptation : peu importe la demande, on fait toujours notre possible pour la réaliser ! 

 

Envie d'en savoir plus sur le rôle de Bruno au sein des Meubles Belot ?
N'hésitez pas à poser vos questions sur les réseaux sociaux !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne manquer aucune de nos actions spéciales 120 ans.

Retour